Sommet Alimentation & Santé

Découvrez le sommet Alimentation & Santé – Edition 2020, le 1er sommet virtuel pour enfin comprendre l’impact de ce que vous mangez sur votre santé !

Pendant 7 jours, vous allez pouvoir assister gratuitement à 15 conférences inédites.

15 experts vous parlent d’alimentation saine, de sa place centrale pour rester en bonne santé ou rétablir des déséquilibres.

  • Un événement virtuel qui réunit dans un même lieu des experts d’horizon très divers ;
  • Un contenu accessible à tous les particuliers, quel que soit leur état de santé
  • La possibilité de comprendre (enfin !) les liens entre alimentation & santé, que ce soit pour des troubles chroniques ou sur le bien-être au quotidien (des troubles hormonaux, au surpoids en passant par les sautes d’humeur)
  • Des interviews visibles aussi souvent que désirés pendant leur diffusion.

Les intervenant.e.s partagent avec nous leurs connaissances, leurs expertises mais aussi leurs points de vue et leurs histoires.

L’ambition de ce Sommet Alimentation & Santé est d’ouvrir l’esprit vers de nouveaux regards, de nous rendre autonome pour choisir une alimentation réellement saine et qui nous fait du bien.

Dans ce Sommet vous apprendrez entre autre :

  • comment réguler sa glycémie simplement pour soutenir votre système hormonal
  • les secrets d’une alimentation qui renforce le système immunitaire
  • les clés pour manger sainement avec plaisir
  • etc.

Nous parlerons d’aliments ultra-transformés, de plantes sauvages, de repas en famille, de #dietetique chinoise, de #fertilite, d’#alimentationcompulsive et de pleins d’autres choses.

Un événement inédit à ne pas rater !Inscrivez-vous gratuitement ici :

https://www.le-sommet-alimentation-et-sante.fr/inscription-sas/?aff=hznas4&cpg=g07qyskf




Candidose: ne laissez pas cette infection à levures ruiner votre santé!

Il y a une bataille cachée que beaucoup de gens ignorent aujourd’hui

Ils ne savent pas qu’ils combattent un ennemi invisible qui provoque :

  • Fatigue et faible énergie.
  • Dépression et anxiété.
  • Problèmes digestifs
  • irritation cutanée
  • migraines et maux de tête
  • Difficulté à perdre du poids.

L’un de ces éléments vous semble-t-il familier?

Si c’est le cas, faites attention – vous souffrez peut-être de candidose.

Malheureusement, il y a beaucoup de désinformation à propos du Candida albicans.

C’est pourquoi de nombreuses personnes finissent par être confuses au sujet de leur maladie ou ne parviennent pas à la traiter complètement. 

Qu’est-ce que le Candida albicans ?

Tout le monde vit avec le Candida albican.

Ce champignon ressemblant à une levure vit dans vos muqueuses et, de manière bénigne, dans votre intestin et votre tractus intestinal.

Il prospère dans les zones chaudes et humides de votre peau, telles que les aisselles, l’aine et le vagin des femmes (les plis de la vulve).

Le Candida albicans fait partie intégrante de votre microflore naturelle.

En fait, on constate que 40 à 75 % des prélèvements oraux chez l’adulte en bonne santé seront testés positifs pour le Candida albicans.

Jusqu’à 25% des femmes sont positives pour Candida albicans dans leur vagin sain sans aucun signe d’infection ou de prolifération.

Cependant, une fois qu’il y a une prolifération de Candida albicans dans votre corps, votre risque de développer une candidose augmente et c’est à ce moment-là que votre santé est menacée.

Le lien entre le syndrome de l’intestin poreux et la candidose

Pendant longtemps, on s’est focalisé sur les infections vaginales, dues au Candida albicans, et les diverses manières de traiter les symptômes.

De récentes recherches se concentrent maintenant sur le système gastro-intestinal et la prolifération du Candida albicans dans l’intestin, si celui-ci est en trop grand nombre, cela peut conduire à une inflammation et déclancher des maladies intestinales

Le syndrome du côlon irritable, le syndrome de l’intestin poreux, la maladie de Crohn et la maladie inflammatoire de l’intestin ont tous un lien significatif avec la prolifération des levures.

En 1986, le Dr William G. Crook a écrit un livre révolutionnaire qui reliait l’infection à levures à diverses pathologies dont les maladies auto-immunes, ainsi qu’aux symptômes allergiques associés à la prolifération de Candida albicans.

La médecine conventionnelle n’a reconnu que récemment qu’une infection à levures peut non seulement faire des ravages dans l’intestin et déclencher des réponses immunitaires, mais en fait provoquer une allergie au Candida albicans lui-même!

Mais ce n’est pas tout…

Symptômes alarmants d’infection à levures: la candidose fait-elle grossir?

Il existe de nombreux problèmes de santé courants qui sont en fait liés à la prolifération du Candida albicans dans votre intestin, comme:

  • Fatigue chronique
  • Dépression et / ou anxiété
  • Fibromyalgie et arthrite
  • La dermatite atopique
  • Myocardite
  • PMS
  • la maladie de Parkinson
  • Cancer, et plus

 Il est en fait tout à fait possible que chez certaines personnes, l’incapacité de perdre du poids soit leur SEUL symptôme de candidose.

Pour commencer à réguler petit-à-petit votre Candida albicans, vous pouvez télécharger le livret de JUSTINE LAMBOLEY ci-dessous “Les 9 aliments anti-fongiques indispensables pour réguler le candida”




Traitement efficace à haute dose de vitamine C des patients atteints d’une infection grave et critique au COVID-19

Orthomolecular Medicine News Service, March 18, 2020

par Richard Cheng, M.D., Ph.D.

Lire l’article original : http://www.orthomolecular.org/resources/omns/v16n18.shtml

(OMNS 18 mars 2020) Un groupe de médecins, de professionnels de la santé et de scientifiques s’est réuni en ligne le 17 mars 2020 pour discuter de l’utilisation de la vitamine C intraveineuse à haute dose (IVC) dans le traitement des cas modérés à sévères de patients Covid-19 . L’invité clé était le Dr Enqian Mao, chef du service de médecine d’urgence à l’hôpital Ruijin, un grand hôpital de Shanghai, affilié au Collège universitaire de médecine de Joatong. Le Dr Mao est également membre de l’équipe d’experts supérieurs du Centre de santé publique de Shanghai, où tous les patients de Covid-19 ont été traités. En outre, le Dr Mao est co-auteur des Lignes directrices de Shanghhai pour le traitement de l’infection Covid-19, un document officiel approuvé par l’Association médicale de Shanghai et le gouvernement de la ville de Shanghai. [1]

Le Dr Mao utilise la dose IVC à dose élevée pour traiter les patients atteints de pancréatite aiguë, de septicémie, de cicatrisation chirurgicale et d’autres conditions médicales depuis plus de 10 ans. Lorsque Covid-19 a éclaté, lui et d’autres experts ont pensé à la vitamine C et recommandé une IVC pour le traitement des cas modérés à sévères de patients Covid-19. La recommandation a été acceptée au début de l’épidémie par l’équipe d’experts de Shanghai. Tous les patients Covid-19 graves ou gravement malades dans la région de Shanghai ont été traités au Centre de santé publique de Shanghai, pour un total de 358 patients Covid-19 au 17 mars 2020.

Le Dr Mao a déclaré que son groupe avait traité environ 50 cas d’infection Covid-19 modérée à sévère avec une dose IVC élevée. La posologie IVC était de l’ordre de 10 000 mg – 20 000 mg par jour pendant 7 à 10 jours, avec 10 000 mg pour les cas modérés et 20 000 pour les cas plus graves, déterminés par l’état pulmonaire (principalement l’indice d’oxygénation) et l’état de coagulation. Tous les patients qui ont reçu une IVC se sont améliorés et il n’y a pas eu de mortalité. Comparé à la moyenne d’un séjour à l’hôpital de 30 jours pour tous les patients Covid-19, les patients qui ont reçu une IVC à forte dose ont eu un séjour à l’hôpital environ 3-5 jours plus courtque l’ensemble des patients. Le Dr Mao a discuté d’un cas grave en particulier qui se détériorait rapidement. Il a donné un bolus de 50 000 mg IVC sur une période de 4 heures. Le statut pulmonaire (indice d’oxygénation) du patient s’est stabilisé et amélioré sous la surveillance de l’équipe de soins intensifs en temps réel. Aucun effet secondaire n’a été signalé dans aucun des cas traités par IVC à forte dose.

Parmi les experts internationaux qui ont assisté à la vidéoconférence d’aujourd’hui, mentionnons: le Dr Atsuo Yanagisawa, ancien professeur de médecine à l’Université Kyorin de Tokyo (Japon) et président de la Société internationale de médecine orthomoléculaire; Dr. Jun Matsuyama du Japon; Dr Michael J Gonzalez, professeur à l’Université de Porto Rico Sciences médicales, Dr Jean Drisko, professeur de médecine, et Dr Qi Chen, professeur de pharmacologie, tous deux à la Kansas University Medical School, Dr Alpha “Berry” Fowler, professeur de médecine pulmonaire et de soins intensifs, Virginia Commonwealth University, Dr Maurice Beer et Asa Kitfield, tous deux de NutriDrip et Integrative Medical NY, New York; Le Dr Hong Zhang de Pékin; William T. Penberthy, PhD de CME Scribe, Floride; Ilyes Baghli, MD, président de la Société algérienne de nutrition et de médecine orthomoléculaire (SANMO); Drs. Mignonne Mary et Charles Mary Jr, de la Remedy Room, Nouvelle-Orléans; Dr. Selvam Rengasamy, président de SAHAMM, Malaisie. Moi, Richard Cheng, MD, PhD du Cheng Integrative Health Center de Caroline du Sud, et conseiller principal de l’Association médicale de ShenZhen et de l’hôpital central de Shenzhen BaoAn, avons coordonné cette conférence.

Malgré une brève réunion de moins de 45 minutes en raison du temps limité du Dr Mao, le public a remercié le Dr Mao pour son temps et son partage et a souhaité garder le canal de communication ouvert et également en mesure de parler à d’autres cliniciens travaillant en première ligne. contre Covid-19.

Lors d’une réunion distincte, j’ai eu l’honneur de m’entretenir avec Sheng Wang, MD, Ph.D., professeur de médecine de soins intensifs du 10e hôpital de Shanghai, Tongji University College of Medicine à Shanghai en Chine , qui a également fait partie de l’équipe d’experts cliniques principaux. de l’équipe de contrôle et de prévention de Shanghai Covid-19. Il y a trois leçons que nous avons apprises sur cette infection Covid-19, le Dr Wang a déclaré:

1. Une IVC précoce et à forte dose est très utile pour aider les patients de Covid-19. Les données sont encore en cours de finalisation et les documents officiels seront soumis pour publication dès qu’ils seront terminés.

2. Les patients de Covid-19 semblent avoir un taux élevé d’hyper-coagulabilité. Parmi les cas graves, environ 40% des cas graves présentaient une hyper-coagulabilité, tandis que le nombre parmi les cas légers à modérés était de 15 à 20%. L’héparine a été utilisée chez les personnes ayant des problèmes de coagulation.

3. La troisième leçon importante apprise est l’importance pour l’équipe soignante de se préparer à porter des vêtements de protection le plus tôt possible pour l’intubation et d’autres mesures de sauvetage d’urgence. Nous avons constaté que si nous attendions jusqu’à ce qu’un patient développe les signes à part entière de l’intubation, puis nous nous préparions à intuber, nous perdrions les précieuses minutes. Ainsi, l’équipe de traitement devrait abaisser le seuil d’intubation, pour permettre à l’équipe de se préparer (environ 15 minutes environ). Ces 15-30 minutes critiques pourraient faire une différence dans le résultat.

Aussi, les deux Drs. Mao et Wang ont confirmé qu’il y avait d’autres équipes médicales dans d’autres parties du pays qui utilisaient des IVC à haute dose pour traiter les patients de Covid-19.

Pour plus d’informations et de rapports sur l’utilisation réussie de la Chine de la vitamine C par voie intraveineuse contre COVID-19:

http://mes-vitamines.be/



Les références:

1. Consensus d’experts sur le traitement complet de la maladie des coronavirus à Shanghai 2019. Chinese Journal of Infectious Diseases, 2020, 38: pré-publié en ligne. DOI: 10.3760 / cma.j.issn.1000-6680.2020.0016 et http://rs.yiigle.com/yufabiao/1183266.htm (en chinois).

La médecine nutritionnelle est la médecine orthomoléculaire

La médecine orthomoléculaire utilise une thérapie nutritionnelle sûre et efficace pour lutter contre la maladie. Pour plus d’informations: http://www.orthomolecular.org

Trouvez un docteur

Pour localiser un médecin orthomoléculaire près de chez vous: http://orthomolecular.org/resources/omns/v06n09.shtml

Le service de nouvelles sur la médecine orthomoléculaire évalué par les pairs est une ressource d’information à but non lucratif et non commerciale.

Comité de révision éditoriale:

Ilyès Baghli, MD (Algérie)
Ian Brighthope, MBBS, FACNEM (Australie) Prof.Gilbert
Henri Crussol (Espagne)
Carolyn Dean, MD, ND (États-Unis)
Damien Downing, MD (Royaume-Uni)
Michael Ellis, MD (Australie)
Martin P Gallagher, MD, DC (États-Unis)
Michael J. Gonzalez, NMD, D.Sc., Ph.D. (Porto Rico)
William B. Grant, Ph.D. (USA)
Tonya S. Heyman, MD (USA)
Suzanne Humphries, MD (USA)
Ron Hunninghake, MD (USA)
Robert E. Jenkins, DC (USA)
Bo H. Jonsson, MD, Ph.D. (Suède)
Jeffrey J. Kotulski, DO (États-Unis)
Peter H. Lauda, ​​MD (Autriche)
Thomas Levy, MD, JD (États-Unis)
Homer Lim, MD (Philippines)
Stuart Lindsey, Pharm.D. (États-Unis)
Victor A. Marcial-Vega, MD (Porto Rico)
Charles C. Mary, Jr., MD (États-Unis)
Mignonne Mary, MD (États-Unis)
Jun Matsuyama, MD, Ph.D. (Japon)
Joseph Mercola, DO (États-Unis)
Jorge R. Miranda-Massari, Pharm.D. (Porto Rico)
Karin Munsterhjelm-Ahumada, MD (Finlande)
Tahar Naili, MD (Algérie)
W. Todd Penberthy, Ph.D. (États-Unis)
Dag Viljen Poleszynski, Ph.D. (Norvège)
Selvam Rengasamy, MBBS, FRCOG (Malaisie)
Jeffrey A. Ruterbusch, DO (États-Unis)
Gert E. Schuitemaker, Ph.D. (Pays-Bas)
Hyoungjoo Shin, MD (Corée du Sud)
Thomas L. Taxman, MD (États-Unis)
Jagan Nathan Vamanan, MD (Inde)
Garry Vickar, MD (États-Unis)
Ken Walker, MD (Canada)
Anne Zauderer, DC (États-Unis)

Andrew W. Saul, Ph.D. (USA), Rédacteur en chef
, Édition japonaise: Atsuo Yanagisawa, MD, Ph.D. (Japon)
Éditeur, édition chinoise: Richard Cheng, MD, Ph.D. (États-Unis)
Robert G. Smith, Ph.D. (États-Unis), rédacteur en chef adjoint
Helen Saul Case, MS (États-Unis), rédacteur en chef adjoint
Michael S. Stewart, B.Sc.CS (États-Unis), rédacteur en chef de la technologie
Jason M. Saul, JD (États-Unis), conseiller juridique

Commentaires et contact avec les médias: drsaul@doctoryourself.com L’ OMNS se félicite mais n’est pas en mesure de répondre aux courriels des lecteurs individuels. Les commentaires des lecteurs deviennent la propriété de l’OMNS et peuvent ou non être utilisés pour la publication.

Pour vous abonner sans frais: http://www.orthomolecular.org/subscribe.html




Indispensable glycine

Qui est-tu glycine ?

La glycine est le 2e acide aminé présent dans le corps, c’est un carburant métabolique du système digestif. La glycine préserve et répare les parois du tractus intestinale. La glycine est indispensable au bon fonctionnement métabolique.

Elle participe activement à la formation du collagène dont elle en compose 1/3, et de la gélatine qui tapisse la muqueuse intestinale. Elle fait partie intégrante de la formation de la bile et donc intervient dans la digestion des graisses.

Si vous avez une digestion difficile pendant la nuit, des diarrhées chroniques, une porosité intestinale, la glycine sera votre meilleure amie.

La glycine participe à la synthèse du glutathion (avec l’acide glutamique et la cystéine). Elle réduit les réactions inflammatoires dans le foie et réduit le taux d’alcool dans le sang.

La glycine participe à la formation de l’oxyde nitrique qui dilate les parois des vaisseaux sanguins et limite la formation des plaques d’athérome. Elle protège ainsi le système cardio-vasculaire.

Elle réduit les risques de diabète de type 2 en améliorant la réponse à l’insuline en agissant sur les îlots de Langherans du pancréas et régule le glucagon.

Elle agit aussi sur le cerveau en réduisant l’hyperactivité du cerveau en équilibrant les quantités d’électrolytes (calcium, potassium, chlorure) et elle agit comme un inhibiteur comme le gaba, en améliorant la qualité du sommeil et en facilitant l’endormissement.

Comme elle participe à la formation du collagène, c’est une alliée de choix dans le renforcement de la peau, des muscles, des tissus, des os et des articulations.

  • la glycine est souvent utilisée dans les cosmétiques anti-rides
  • elle est utilisée dans le traitement contre l’arthrose, car elle participe au renforcement ostéo-articulaire
  • elle améliore les performances sportives en participant à la formation de créatine (avec l’arginine et la méthionine) et aide à reconstruire les fibres musculaires.
  • elle accélère la récupération après un accident, un traumatisme ou une fracture osseuse.

Pourquoi devons-nous nous supplémenter en glycine ?

Nos ancêtres les chasseurs-cueilleurs, et jusqu’à récemment, consommaient toutes les parties des animaux, cartilages, bouillon d’os, os dans les soupes, etc. Ils avaient donc un apport en glycine supérieur à ce que nous connaissons de nos jours.

Notre besoin en glycine se répartit comme suit :

  • 1,5 gr de glycine par jour pour la synthèse de métabolites
  • 1 gr par jour pour la synthèse d’autres protéines mineures
  • 12 gr par jour, au minimum pour la synthèse du collagène dans notre organisme

Voyons ce que notre alimentation moderne nous apporte.

Des experts en biochimie et en métabolisme ont défini précisément que nos apports alimentaires ne sont que de 1,5 à 3 gr par jour, pouvant aller jusqu’à 6 gr pour une alimentation très riche en protéines. Nous synthétisons la glycine à partir de la l-sérine, apportée par l’alimentation (la l-sérine est un acide aminé présent dans les œufs, le riz, les viandes, les arachides), la synthèse représente 3 gr de glycine par jour.

Les calculs sont donc vite faits, les besoins sont de 14,5 gr par jour et les apports sont de 4,5 gr à 9 gr par jour pour les gros consommateurs de protéines. Au mieux le déficit journalier est de 5,5 gr au pire 10 gr par jour manque à notre organisme.

Les personnes suivant un régime végétarien sont particulièrement concernées, car la glycine se trouve en principalement dans les protéines animales.

Comment se supplémenter ?

Il existe de très bons compléments alimentaires de glycine, ma préférence va au laboratoire Dynveo, premier labo ayant proposé une glycine pure et répondant aux critères stricts des pharmacopées US et européennes.

Elle a l’avantage de se présenter en poudre ce qui permet de prendre des doses de 3 à 5 gr par prise, ce qui en gélule, équivaudrait à avaler entre 6 à 10 gélules de 500 mg par prise. La glycine a un goût sucré, et qui n’est pas désagréable, elle peut donc être absorbée facilement, toute personne ayant essayé de prendre du msm ou du nac en poudre comprendra ce que je veux dire.




 Références
 https://www.santescience.fr/glycine/ 
 https://doctonat.com/glycine/ 
 https://www.julienvenesson.fr/faut-il-se-supplementer-en-glycine-ou-en-collagene/ 
 https://www.toutelanutrition.com/wikifit/nutrition/complements/les-benefices-de-la-l-glycine 






Curcuma, curcumine et curcuminoïdes, quelle différence ?

Le curcuma est une épice indienne, qui donne sa couleur jaune au
curry.

Il est utilisé en Inde depuis des milliers d’années comme épice
et plante médicinale.

La science à récemment confirmer ce que les Indiens savaient
depuis longtemps : elle contient des composés aux propriétés
médicinales.

Ces composés sont appelés
curcuminoïdes, le plus important étant la curcumine.

La curcumine est l’ingrédient actif du curcuma. Il a de puissants
effets anti-inflammatoires et antioxydant.

Cependant, le curcuma ne contient pas beaucoup de curcumine,
environ 3%.

Les curcuminoïdes contenus dans le curcuma sont la curcumine, la
bis-déméthoxycurcumine et la déméthoxycurcumine. Ils représentent
de 2 à 6 % du rhizome.

Ce sont les curcuminoïdes qui donnent au cucuma la couleur
jaune-orange de l’épice.

Voyons la curcumine de plus près

La curcumine est le curcuminoïde le plus présent dans le
curcuma. La curcumine représente environs entre 2 et 5 % du rhizome.

Il se trouve que la curcumine est un antioxydant très puissant,
qui augmente le niveau d’enzymes antioxydantes et diminue les dérivés
réactifs de l’oxygène (en anglais les ROS reactive oxygen species
dont font parties les radicaux libres)

Ses propriétés anti-inflammatoires découlent de ses propriétés
antioxydantes, car elle neutralise les enzymes produites lors de la
réaction inflammatoire.

Action sur l’inflammation

Comme plupart des maladies dégénératives sont provoquées par
une inflammation chronique, on comprend l’engouement pour les
propriétés anti-inflammatoires de la curcumine.

Voila comment se déclare l’inflammation au sein de la cellule :

Le facteur nucléaire kappa B (NF-ĸB), est une protéine
impliquée dans la réponse immunitaire.

À l’état normal, NF-ĸB se trouve dans le cytoplasme de la
cellule et est lié à son inhibiteur IkB (inhibiteur de B).

Les blessures et les stimuli inflammatoires, tels que les radicaux
libres, déclenchent la libération de NF-ĸB de son inhibiteur IkB

Le NF-ĸB libre, passe maintenant dans le noyau de la cellule et
active les gènes responsables de l’expression de la cyclooxygénase-2
(COX-2). Cela conduit à l’inflammation

L’activation de NF-B est un médiateur majeur de l’inflammation
dans la plupart des maladies et l’inhibition de NF-B peut aider à
prévenir et à retarder l’apparition de la maladie. 

Les curcuminoïdes, les composés naturels dérivés des rhizome
de curcuma inhibent la NF-ĸB .

Voici les conclusions de 2 essais randomisés publiés en 2016 :

Le premier sur l’arthrose :

Les résultats de l’étude indiquent clairement qu’après une
supplémentation de 6 semaines avec des curcuminoïdes (500 mg 3 x/
j) et de la pipérine (5mg 3 x/ j), une amélioration significative
des biomarqueurs du stress oxydatif systémique a été constatée,
ce qui valide encore les effets antioxydants des curcuminoïdes dans
les maladies chroniques telles que l’arthrose.

Le second sur le syndrome métabolique :

La curcumine a amélioré les taux sériques d’adiponectine et de leptine, ainsi que le rapport leptine adiponectine chez les patients atteints de SM, ce qui a encouragé la poursuite d’études approfondies pour déterminer l’impact de la supplémentation en curcumine.

Comment choisir votre curcumine ?

Lorsque vous choisissez un supplément de curcumine, veillez à ce
qu’il soit titré à 95 % de curcuminoïdes. Cela ne signifie pas que
95 % du produit est de la curcumine mais que 95 % du produit contient
des curcuminoïdes.

Il s’agit en général de 75 à 80 % de curcumine, le reste étant
les deux autres curcuminoïdes, la bis-déméthoxycurcumine et la
déméthoxycurcumine.

J’espère vous avoir éclairé sur la différence entre curcuma,
curcumine et curcuminoïdes. Je vous avoue que depuis que je prends
de la curcumine, mes articulations se portent à merveilles, et
croyez-moi elles sont souvent mises à rude épreuve.

Où trouver de la curcumine ?

Sur neo-cosmo.com bien sûr 😉




Fuites urinaires : des solutions existent

Comprendre les
fuites urinaires

Nous
urinons pour évacuer certains déchets de notre corps. Les reins,
responsables de cette fonction essentielle, filtrent donc le sang et
produisent l’urine. En plus du cerveau qui coordonne le
fonctionnement du système urinaire, les reins, l’urètre, la
vessie, les sphincters, les muscles pelviens participent au bon
fonctionnement de ce système urinaire.

Les fuites urinaires surviennent lorsqu’un élément de ce système est défaillant. Ainsi, l’incontinence qui se manifeste par des pertes incontrôlables et involontaires d’urine est souvent lié à un trouble physique. Dans la classification des incontinences, on distingue plusieurs types qui font référence aux parties du système en cause (Coutu, 2018-a)

Incontinence
d’effort

Dans
cette incontinence, les muscles pelviens étant trop faibles pour
maintenir le système convenablement fermé occasionnant des fuites.
Elle survient lors d’une quinte de toux, d’un éternuement,
d’un éclat de rire, lorsqu’on soulève un objet très lourd ou
qu’on effectue un exercice intense.

Incontinence
par miction impérieuse

La
personne qui souffre de miction impérieuse ressent un besoin
pressant et soudain d’uriner. La vessie ne répond pas aux ordres
du cerveau et tente de se vider malgré les efforts pour l’en
empêcher. La vessie hyperactive peut être à la source d’un tel
problème
.

Incontinence
par regorgement

Dans
cette incontinence, la vessie ne peut se se vider complètement. Par
conséquent, on observe une accumulation d’urine qui s’écoule
goutte à goutte toute la journée.

Incontinence
fonctionnelle

Liée
aux incapacités physiques ou mentales ou à la prise de certains
médicaments, les personnes souffrantes ont de la difficulté à se
rendre aux toilettes dans le temps requis. Il survient alors des
fuites avant de pouvoir satisfaire ce besoin d’uriner dans le lieu
approprié.

Les causes

Comme
décrit plus haut, il existe donc une multitude de facteurs pouvant
causer voire aggraver les fuites urinaires (Coutu, 2018-b) :

Mais
tout d’abord, qu’est ce que le plancher pelvien?

C’est
une sorte de parachute musculaire, comparable à un trampoline, formé
de tissus musculaires à 20 % et de tissus conjonctifs à 80 % .
Ceux-ci soutiennent la partie inférieure du bassin et maintiennent
la vessie, l’utérus et le rectum.

Tant
les hommes que les femmes peuvent être sujets à des problèmes de
relâchement des muscles du plancher pelvien, mais ce sont surtout
les femmes (plus d’un tiers) qui sont touchées à cause de la
grossesse et de l’accouchement.

Les
méthodes de rééducation naturelle

Exercices des muscles pelviens (Kegel) 

Ce sont des exercices de renforcement des muscles pelviens en les contractant. « … cela s’apparente à essayer de s’arrêter d’uriner au milieu d’une miction. Les exercices de Kegel « peuvent contribuer à renforcer les muscles qui vous permettent de retenir et de contrôler le flux urinaire » et à aider à réduire les envies d’uriner.

Comment s’y
prendre?

Au
début essayer de retenir le flux d’urine à la prochaine miction
pour s’aider à reconnaître les muscles à contracter. Garder
toujours à l’idée que les exercices doivent être faits quand la
vessie est vide.

Par
la suite, fairedes séries de dix contractions de dix
secondes (séparées de pauses de cinq à dix secondes) de trois à
quatre fois par jour. Les muscles des fesses, des cuisses et du
ventre ne devraient pas se contracter au cours des exercices.
Absolument discrets, ces exercices peuvent se pratiquer à tout
moment de la journée.

Quatre à six semaines d’exercices sont parfois nécessaires avant d’obtenir des résultats escomptés. Et surtout n’oubliez pas de continuer de les faire même lorsque les fuites urinaires ont cessées.

Exemples d’exercices

Exercice de Kegel N°1 :  

Exercice de Kegel N°2

Exercice de Kegel N°3

Exercice de Kegel N°4

Exercice de Kegel N°5

Les œufs de
Yoni

Héritée
de la tradition taoiste, l’oeuf de Yoni est une douce pierre lisse
intromise dans le vagin pour faire travailler le périnée.

Il
s’agit pour la femme d’insérer dans son vagin une petit œuf
lisse, taillé dans du quartz rose, cornaline, améthyste, œil de
tigre ou nouvelle jade et de réaliser des exercices musculaires pour
déplacer l’œuf de bas en haut du vagin, des lèvres jusqu’à
l’utérus, sur les côtés, et ainsi non seulement de prendre
intimement conscience de cette zone très méconnue mais aussi de
faire marcher les différents muscles du périnée, de l’anus, et
des différentes parties du vagin.

Les œufs de Yoni

L’électrostimulation
périnéale

Le
stimulateur pelvien est équipé à cet effet d’une sonde périnéale
(vaginale ou anale) qui stimule les nerfs des muscles du périnée
par de très légers courants électriques inoffensifs et indolores,
pour renforcer le plancher pelvien.

L’électrostimulation
périnéale peut-être pratiquée chez soi en auto-traitement, ou en
cabinet chez une sage-femme ou un kinésithérapeute uro.

Electrostimulateur

Les boules de
Geisha

Les
boules
de geisha
ou
smartballs
sont
reconnues comme un outil de musculation
du vagin et du plancher pelvien
,
et sont aussi de plus en plus préconisées par les sages-femmes et
les kinésithérapeutes pour la rééducation
du périnée à domicile
,
en complément des séances de rééducation classique.

Boules de Geisha

Le mini
trampoline

Celui-ci doit être utilisé tout en douceur, et il est déconseillé de sauter sur le trampoline mais plutôt de marcher dessus, la marche renforce le plancher pelvien. Voir aussi l’article sur les bienfaits du mini-trampoline

Changements
à apporter au mode de vie

Parmi
ces modifications au mode de vie, citons notamment :

En attendant, voici des protections pour tous les jours

Pour les troubles urinaires légers à modérés, les protections recommandées pour les femmes sont appelées « Protections Féminines Légères ». DANS MA CULOTTE, vous offre des protections pour tous les jours, sous différentes forme comme : des serviettes hygiéniques lavables ou des protèges slip lavables en coton. Ces modèles sont discrets et vous pouvez les porter sous vos vêtements en toutes circonstances





Pour aller plus loin

Références :

Jean Coutu (2018-a). Fuites urinaires : pour en finir avec l’inquiétude. https://www.jeancoutu.com/sante/conseils-sante/fuites-urinaires-pour-en-finir-avec-l-inquietude/

Jean
Coutu (2018-b). Prévenir les fuites urinaires.

https://www.jeancoutu.com/sante/conseils-sante/prevenir-les-fuites-urinaires/

Mercola
(mars 2018). Lorsqu’on a sans arrêt un besoin pressant.
https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2018/03/14/symptomes-troubles-urinaires.aspx




Vous me donneriez votre avis ?

Auriez-vous quelques minutes pour répondre à ce questionnaire ?

Je vous remercie d’avance de consacrer un peu de votre temps afin que je puisse mieux vous connaître et ainsi mieux répondre à vos attentes.

Merci du fond du cœur 🙏






Bleu, bleu, la lumière bleue

Qu’est-ce que la lumière bleue ?

La lumière est composée de
particules électromagnétiques qui voyagent sous forme d’ondes.

Ces ondes émettent de l’énergie
et varient en longueur et en force. Plus la longueur d’onde est
courte; plus l’énergie est élevée. 

La longueur des ondes est mesurée
en nanomètres (nm), 1 nanomètre est égal à 1 milliardième de
mètre. Chaque longueur d’onde est représentée par une couleur
différente et est regroupée dans les catégories suivantes:

Ensemble, ces longueurs d’onde
constituent le spectre électromagnétique.

Cependant, l’œil humain n’est
sensible qu’à une partie de ce spectre : la lumière
visible. La lumière visible est la partie du spectre
électromagnétique représentée par les couleurs : violet, indigo,
bleu, vert, jaune, orange et rouge.

La lumière bleue a une très courte longueur d’onde, elle produit donc une plus grande quantité d’énergie. Des études suggèrent qu’avec le temps, l’exposition à l’extrémité bleue du spectre lumineux pourrait causer de graves lésions oculaires à long terme.

Où la trouve-t-on ?

La lumière bleue est en réalité
partout. À l’extérieur, la lumière du soleil traverse
l’atmosphère. Les longueurs d’onde bleues, plus courtes et de
haute énergie entrent en collision avec les molécules d’air, ce qui
provoque la dispersion de la lumière bleue partout. C’est ce qui
fait paraître le ciel bleu. 

Sous sa forme naturelle, votre
corps utilise la lumière bleue du soleil pour réguler vos cycles
naturels de sommeil et de réveil cela s’appelle le rythme circadien.

La lumière bleue aide également
à augmenter la vigilance, à augmenter les temps de réaction, à
rehausser les humeurs et à augmenter le sentiment de bien-être.

Les sources artificielles de
lumière bleue comprennent les appareils électroniques tels que les
téléphones cellulaires et les ordinateurs portables, ainsi que les
ampoules fluorescentes et les ampoules à LED écoénergétiques.

Les ondes lumineuses bleues
comptent parmi les longueurs d’onde les plus courtes et les plus
élevées du spectre de la lumière visible. Parce qu’elles sont plus
courtes, ces longueurs d’onde “bleues” ou “Haute
énergie visible” clignotent plus facilement que les longueurs
d’onde plus longues et plus faibles. Ce type de scintillement
crée un éblouissement qui peut réduire le contraste visuel et
affecter la netteté et la clarté. 

Ce scintillement et cet
éblouissement sont peut-être l’une des raisons de la fatigue
oculaire, des maux de tête, de la fatigue physique et mentale causés
par de nombreuses heures passées devant un écran d’ordinateur ou un
autre appareil électronique.  

Nos yeux ne filtrent pas la lumière bleue des rayons du soleil, sans parler de la lumière bleue des écrans ou de celle émise par des tubes fluocompacts. Une exposition prolongée à la lumière bleue peut provoquer des lésions de la rétine et contribuer à la dégénérescence maculaire liée à l’âge, pouvant entraîner une perte de vision.

Ces LED émettent de très fortes
ondes lumineuses bleues. Les smartphones, les écrans d’ordinateurs,
les tablettes tactiles et les télévisions à écran plat sont des
appareils utilisant cette technologie. En raison de leur utilisation
répandue et de leur popularité croissante, nous sommes
progressivement exposés à de plus en plus de sources de lumière
bleue et pendant de plus longues périodes.

L’évolution de la technologie
des écrans numériques a considérablement évolué au fil des ans
et de nombreux dispositifs électroniques actuels utilisent la
technologie de rétroéclairage à LED pour améliorer la luminosité
et la clarté de l’écran.

Quels sont les effets de l’exposition à la lumière bleue sur notre santé?

La lumière bleue peut aider à augmenter le sentiment de bien-être, nous l’avons déjà vu, mais une exposition chronique à la lumière bleue durant la nuit peut réduire la production de mélatonine, l’hormone qui régule le sommeil et perturber votre rythme circadien.

Des chercheurs de Harvard ont associé le travail de nuit et l’exposition à la lumière bleue durant la nuit, à plusieurs types de cancer (cancers du sein, de la prostate), de maladies cardiaques, d’obésité et à un risque accru de dépression.

Les chercheurs ne savent pas exactement pourquoi l’exposition à la lumière bleue pendant la nuit semble avoir de tels effets néfastes sur notre santé, mais il est connu que l’exposition à la lumière bleue, supprime la sécrétion de mélatonine et que des niveaux inférieurs de mélatonine pourraient expliquer l’association à ces types de problèmes de santé. .

Dans deux enquêtes américaines
sur les enfants âgés de 12 à 15 ans publiées en juillet 2014, des
chercheurs des centres américains de contrôle et de prévention des
maladies ont révélé que près des trois quarts passaient au moins
deux heures par jour à regarder la télévision et à utiliser un
ordinateur.

Les enquêtes ont également
révélé que 15 % des adolescents regardent au moins quatre heures
de télévision par jour, tandis que près de 12 % déclarent
utiliser leur ordinateur quatre heures ou plus par jour. Les
sondages n’ont pas interrogé les adolescents sur leur utilisation
des smartphones.

La docteure Marjorie Hogan,
pédiatre qui a contribué à la rédaction des directives de
l’American Academy of Pediatrics concernant le temps passé devant un
écran, reconnaît que les parents ont une tâche difficile en
limitant la télévision et les ordinateurs aux enfants âgés de 12
à 15 ans, en particulier à l’ère des médias sociaux.

La fatigue oculaire numérique

fatigue oculaire

La plupart d’entre nous passons
la majorité de nos heures éveillées à regarder un écran
numérique, qu’il s’agisse de l’ordinateur de travail, de notre
téléphone portable personnel, ou simplement de regarder la
télévision. La fatigue visuelle numérique est un nouveau terme
utilisé pour décrire les conditions résultant de l’utilisation des
gadgets électroniques populaires actuels.

La fatigue visuelle numérique
est un problème médical avec des symptômes graves pouvant affecter
l’apprentissage et la productivité du travail. Les symptômes de
fatigue visuelle numérique incluent une vision floue, une difficulté
de mise au point, des yeux secs et irrités, des maux de tête, des
douleurs à la nuque et au dos. La fatigue visuelle numérique a pris
le pas sur le syndrome du canal carpien en tant que principale
plainte informatique.

La fatigue visuelle numérique
n’affecte pas que les adultes. Les enfants courent également un
risque de fatigue oculaire en raison de leur utilisation croissante
d’appareils numériques. Les enfants d’aujourd’hui ont plus d’outils
numériques à leur disposition que jamais :

Selon une étude de la Kaiser
Family Foundation, les enfants et les adolescents (âgés de 8 à 18
ans) consacrent plus de 7 heures par jour à la consommation de
médias électroniques. Avant l’âge de 10 ans, les yeux des
enfants ne sont pas complètement développés.Le cristallin et la
cornée étant encore largement transparents et surexposés à la
lumière, une exposition excessive à la lumière bleue n’est pas
une bonne chose. Les parents doivent superviser et limiter la durée
d’exposition de leurs enfants à un écran.

DMLA

De plus en plus de preuves
médicales démontrent que l’exposition à la lumière bleue peut
causer des dommages permanents aux yeux et contribuer à la
destruction des cellules au centre de la rétine, jouant ainsi un
rôle dans la dégénérescence maculaire liée à l’âge, pouvant
conduire à une perte de vision.

La mélanine est la substance
dans la peau, les cheveux et les yeux qui absorbe les rayons nocifs
des rayons UV et de la lumière bleue. C’est la protection solaire
naturelle du corps. Des quantités plus élevées de mélanine
offrent une meilleure protection, mais en vieillissant, nous en
perdons. Ainsi, à 65 ans, la moitié de la protection disparaît, ce
qui nous rend plus vulnérables aux maladies oculaires telles que la
dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

La rétine est un tissu très fin
et multicouche recouvrant le globe oculaire interne. La rétine peut
être endommagée par le rayonnement visible de la lumière bleue /
violette qui pénètre dans le pigment maculaire présent dans l’œil.
Une faible densité de pigments maculaires peut représenter un
facteur de risque de DMLA en permettant d’endommager davantage la
rétine.

Une étude médicale de Harvard
déclare que la lumière bleue a été identifié depuis des années
comme la lumière la plus dangereuse pour la rétine. On peut donc
s’attendre à voir une croissance à long terme du nombre de DMLA,
glaucomes, et maladies dégénératives rétiniennes.

Un article publié par l’American
Macular Degeneration Foundation (AMDF) rapporte que “les rayons
bleus du spectre lumineux semblent accélérer la DMLA plus que tout
autre rayon du spectre”.

Qui doit se protéger de la lumière bleue ?

Tout le monde doit prendre des précautions contre les effets de la lumière bleue. Que nous travaillions dans un bureau où nous passons des heures à regarder un écran d’ordinateur ou que nous surfions sur Internet et passions du temps sur les réseaux sociaux via nos téléphones cellulaires, nous sommes tous exposés à la lumière bleue.

Comment se protéger de façon
intelligente ? En portant des lunettes de protection lorsque
nous sommes devant nos écrans, d’ordinateurs, de tablette ou de
smartphones.

Voici mon trio gagnant du moment
(cela peut changer) et je vous conseille plus bas un complément du
Dr Rath pour améliorer votre vision.



Existe aussi en version clip pour les porteurs de lunettes

Voici le complément alimentaire du Dr Rath pour améliorer votre confort visuel :

Et vous, combien de temps passez-vous devant un écran ? Moi, beaucoup, donc en plus de mes lunettes anti lumière bleue, j’ai téléchargé le logiciel f.lux qui est en téléchargement gratuit : https://justgetflux.com/




La santé par des smoothies verts

Il
était une fois la famille Boutenko

Tout
a commencé avec elle dans les années 90. Encore appelée Raw Family
(ou famille
crudivore), la famille Boutenko
était minée par de diverses affections aussi bien la mère
(obésité, arythmie cardiaque grave), le père (arthrite, fatigue
chronique, irritabilité extrême et insomnie) que les enfants
(graves sautes d’humeur, périodes d’hyperactivité et d’épuisement,
diabète juvénile, asthme). La mère de famille, Victoria Boutenko,
préoccupée par l’état de santé dégradé de la famille se lance
sans relâche dans la recherche de moyens alternatifs autres que ceux
proposés par les médecins. De là, elle finit par tomber sur et
adopter l’alimentation vivante : une alimentation végétale
crue, simple et naturelle. Le remède miracle a ainsi sauvé tous les
membres de la famille qui ont vu leur état de santé s’améliorer
grandement sans recours à aucune médication. Leur seul secret :
se nourrir principalement de fruits et de feuilles vertes frais.

Et
depuis 2004, Victoria Boutenko créée des smoothies verts qu’elle
partage avec le reste du monde en quête de saines habitudes
alimentaires aux multiples vertus thérapeutiques.

Qu’appelle-t-on
smoothie vert exactement?

Le
smoothie vert est tout simplement un smoothie préparé avec au moins
une herbe fraîche ou un légume frais, de préférence un
légume-feuille vert.

Pour
Victoria Boutenko, un smoothie parfait doit contenir 60 % de fruits
et 40 % d’herbe ou de légume vert, un mélange auquel on ajoute un
peu d’eau. L’une des raisons est que cette façon de faire
contenant une plus grande proportion de fruits, permet à un plus
grand nombre de personnes de consommer une quantité élevée de
verdures d’une façon délicieuse. Mais aussi, l’organisme peut
absorber davantage de nutriments efficacement sans perdre de fibre,
élément très important pour la digestion.

Plusieurs
verdures sont proposées pour la fabrication des smoothies verts. Il
s’agit principalement des épinards qui sont riches en sels
minéraux, en antioxydants (bénéfiques dans la prévention des
maladies cardiovasculaires et de certains cancers), en vitamines A et
B. Les autres verdures concernées sont la laitue, le chou frisé,
l’avocat, le céleri, l’aloès, le fenouil, le persil et le
concombre etc.

Parmi
les fruits les plus communément utilisés en combinaison des légumes
verts ou herbes vertes, on peut citer la banane très prisée pour sa
richesse en antioxydants, mais aussi les sucres qu’elle contient et
qui participent au maintien d’une bonne santé gastro-intestinale.
On retrouve couramment aussi dans les smoothies verts les fraises,
l’ananas, l’orange, la pomme, la mangue, la lime etc.

Toutefois,
on retrouvera aussi bien un smoothie vert préparés avec des
carottes, de la citrouille, du melon ou des betteraves. Les choix
sont quasi illimités. Tout est une question de goût du consommateur
et de l’effet désiré.

Comment
obtenir un smoothie vert lisse et onctueux?

En
fonction de votre besoin, vous aurez à vous procurer soit d’un
mixeur ou d’un blender pour réaliser vos smoothies. La principale
différence entre un blender et un mixeur tient surtout à la
polyvalence et à la puissance supérieures du blender
.

De plus si vous désirez obtenir des smoothies bien
onctueux à texture parfaitement lisse, optez plutôt pour le
blender. Avec sa puissance bien supérieure à celle du mixeur, le
blender s’avère beaucoup plus polyvalent que le mixeur, permettant
notamment de piler de la glace et de réaliser des préparations
fines et homogènes comme les smoothies. Mais également, le blender
pourra servir à d’autres fins utiles dans votre cuisine
quotidienne, en remplacement d’autres appareils.

La
prise des smoothies verts et leurs bienfaits

Consommer
régulièrement, des smoothies préparés à partir des fruits,
légumes et herbes verts frais ont plusieurs avantages sur la santé.
Voici une liste non exhaustive des effets désirés sur la santé des
consommateurs bien informés :

Références :

Jacques
Bertani (janvier 2015), Les incroyables vertus des smoothies verts

Myprotein
(2017?), Les smoothies : avantages et inconvénients

Naïby
(2015), Qui est la famille Boutenko?

Optimyself,
Blender ou mixeur : sachez faire la différence !

Solange
Laurin (avril 2018), La famille Boutenko : un cas étonnant !
Alimentation vivante