La synergie des micronutriments efficace dans le traitement de l’asthme

image_pdfimage_print

Avec certaines variations saisonnières, de nombreuses personnes de tout âge, souffrent de crises d’asthme. L’asthme est l’une des maladies chroniques les plus courantes et touche 7 millions d’enfants et 32 ​​millions d’adultes aux États-Unis. Dans le monde, 235 millions de personnes souffrent d’asthme et celui-ci est responsable de 180.000 décès par an.

Une crise d’asthme se caractérise par des accès de toux sévères et récurrents, une respiration sifflante et un essoufflement. Les résultats peuvent aller d’un désagrément mineur à une maladie débilitante, voire mortelle. Environ un Américain sur 12 souffre d’asthme.

L’incidence a augmenté de 60% depuis le début des années 1980. Il s’agit donc non seulement d’une maladie individuelle, mais également d’un grave problème de santé publique et d’un fardeau financier énorme.

Selon les centres américains de contrôle des maladies, les dépenses annuelles en traitement de l’asthme dépassent 56 milliards de dollars. Cela inclut les visites à l’hôpital, les coûts de traitement et les journées de travail manquées. Néanmoins, malgré de telles dépenses, le traitement classique de l’asthme n’offre qu’une amélioration symptomatique.

De nombreux facteurs peuvent déclencher une crise d’asthme. ceux-ci incluent l’infection, l’inflammation et la réaction allergique aux polluants. En réponse à de tels irritants, les cellules musculaires lisses tapissant les voies respiratoires (bronches) se contractent et restreignent le flux d’air, ce qui entraîne des difficultés respiratoires.

Les chercheurs ont étudié 1 si un mélange spécifique de micronutriments pouvait affecter la réponse des cellules musculaires lisses bronchiques humaines à différents stimuli allergiques tels que l’histamine, des protéines bactériennes et des produits chimiques inflammatoires. 

Ils ont observé que le mélange de micronutriments inhibait significativement la contraction des cellules musculaires lisses dans tous les cas. Les nutriments individuels (y compris la vitamine C, la lysine, la proline et d’autres) ont chacun contribué à la relaxation des cellules musculaires lisses. Cependant, lorsqu’ils sont combinés, leur effet est supérieur à celui des composants individuels, ce qui témoigne de l’importance de la synergie des micronutriments.

Les chercheurs ont également mené un petit essai clinique pilote 2 chez des patients asthmatiques (âgés de 45 à 75 ans). Ces patients ont pris une combinaison spécifique de micronutriments pendant une période de trois mois et ont été soumis, de manière intermittente, à des tests de la fonction pulmonaire. À la fin des trois mois, tous les patients avaient une capacité pulmonaire accrue et beaucoup avaient presque doublé leur capacité pulmonaire par rapport à leurs valeurs avant le début de l’essai.

Chaque année, le premier mardi de mai est considéré comme la «Journée mondiale de l’asthme», organisée par l’Initiative Mondiale pour l’asthme (lobal Initiative for Asthma) afin de sensibiliser et d’améliorer les soins de l’asthme.

Le thème de l’événement du 6 mai 2014 était «Vous pouvez contrôler votre asthme». Les résultats des recherches de la Dr. Rath Health Foundation le prouvent. Avec une simple supplémentation en micronutriments, des millions de personnes asthmatiques peuvent améliorer leurs symptômes d’asthme sans aucun risque pour leur santé ou celui lié aux coûts élevés des médicaments pharmaceutiques.

Si vous désirer en apprendre plus sur la médecine cellulaire, obtenir des conseils sur les compléments alimentaires, contactez-moi en tant que conseillère en médecine cellulaire (cf certificate-1 certificate-2) et naturopathe HPCM contactez-moi via e-mail : contact@optimise-ta-sante.com

Inscrivez-vous ici et apprenez-en plus : dr-rath.com

Je vous propose une consultation en naturopathie et en médecine cellulaire, découvrez-en plus en suivant ce lien : consultation en naturopathie en ligne

Réferences :

  1. V. Ivanov et al., American College of Nutrition 45th Annual Meeting, Sept, 2005
  2. Cellular Health Communication, Vol 1, No. 1, 2001

http://www.drrathresearch.org/pub/pdf/hsns1418.pdf

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

id adipiscing felis ultricies neque. mi, pulvinar