Les lectines, ces protéines qui vous veulent du mal !

Rate this post

Les lectines sont des protéines végétales qui se fixent aux glucides, se lient aux cellules et peuvent causer une réaction inflammatoire, surtout au niveau de l’intestin.

Les plantes ne sont génétiquement pas programmées pour nous servir de nourriture, elles ont, à l’instar d’autres espèces, développé des mécanismes de défense. Les lectines sont donc des répulsifs naturels des plantes contre les prédateurs.

On trouve des lectines dans la plupart des légumineuses, mais aussi dans les céréales, le soja, les pommes de terre, les tomates, les poivrons ainsi que dans les produits laitiers.

Comment peuvent-elles nuire à notre santé ?

Comme elles résistent à la digestion, ces protéines peuvent provoquer une hyperperméabilité de l’intestin en déséquilibrant la flore bactérienne, et donc perturber l’absorption des nutriments.

La lectine du germe de blé est particulièrement nocive parce qu’elle se lie à la glucosamine, le polysaccharide qui recouvre les articulations, elle peut contribuer à la polyarthrite rhumatoïde. Elle est aussi connue pour interférer avec l’expression des gènes et perturber la fonction endocrinienne.

Selon le Dr Steven Gundry, la lectine de blé s’est avéré être l’un des moyens les plus efficaces d’induire une maladie cardiaque chez les animaux de laboratoire.

Les lectines peuvent également imiter les protéines dans la glande thyroïde -ce qui s’appelle le mimétisme moléculaire- et provoquer un dysfonctionnement de la thyroïde, en particulier, la thyroïdite d’Hashimoto.

Les lectines sont pro-inflammatoires, elles créent donc des produits terminaux de glycation. Les protéines C-réactives (CRP qui sont les marqueurs de l’inflammation) sont des exemples de lectines qui circulent dans le corps.

Enfin les lectines peuvent se lier aux globules rouges, augmenter la viscosité sanguine et provoquer une coagulation anormale.

Les lectines peuvent aussi promouvoir la résistance à la leptine, augmentant ainsi le risque d’obésité.

Si vous souffrez d’une maladie auto-immune ou inflammatoire ou de thyroïdite d’Hashimoto,

d’un dysfonctionnements de la glande thyroïde, d’arthrite, de diabète, de maladies cardiaques ou de surpoids, évitez de consommer des aliments riches en lectines.

Comment éviter de consommer trop de lectines ?

  • Éviter de consommer trop de céréales.
  • La cuisson est la meilleure arme contre les lectines, ainsi que le trempage des légumineuses pendant au moins 12 heures, mais 24 heures est encore mieux, et faites les cuire au moins 15 minutes à feu vif, une cuisson trop douce n’est pas recommandée.
  • Ajouter du bicarbonate de soude à l’eau de trempage accélère la neutralisation des lectines.
  • Rincer et jeter l’eau de trempage des légumineuses, ne pas les cuire dans leur eau de trempage.
  • Ne pas consommer de produits laitiers contenant de la caséine A1 (ceci sera l’objet d’un autre article)
  • Peler et épépiner les poivrons et les tomates avant de les manger.
  • La germination désactive les lectines, manger du pain à base de céréales germées est bien plus digeste que le pain traditionnel à base de céréales raffinées non germées.

 

Référence

Mercola https://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2018/01/07/limit-lectins.aspx