La serrapeptase, l’enzyme miracle

Rate this post

Qu’est ce que la serrapeptase ? 

La serrapeptase est une enzyme protéolytique, c’est-à-dire une enzyme qui dégrade les protéines. Celle-ci a été découverte grâce à des bactéries, les Serratiae mercesans qui produisent la serrapeptase dans l’intestin du ver à soie. Cette enzyme permet au vers à soie de sortir de son cocon en créant une brèche dans celui-ci.  

Que sont les enzymes en bref (très très bref) ?

Les enzymes sont des bio-catalyseurs métaboliques. Nous possédons environ 3.000 enzymes qui génèrent 7.000 réactions enzymatiques, c’est dire si elles sont importantes. Nous connaissons souvent les enzymes pancréatiques, qui nous aident à digérer : la protéase, pour la digestion des protéines, la lipase, pour la digestion des graisses et l’amylase qui dégrade les amidons.

Notre production d’enzymes commence à décroître dès l’âge de 27 ans (hé oui, c’est jeune !!!), le corps possède une réserve d’enzymes et compte bien préserver ses réserves pour le reste de sa vie, donc il économise. Nous perdons la capacité à détruire les dépôts de fibrines qui se fixent un peu partout dans le corps. C’est à partir de cet âge-là que nous commençons, nous les femmes, à développer des kystes aux seins, aux ovaires, à l’utérus, etc. Certaines sont aussi touchées par l’endométriose, maladie douloureuse et invalidante.

La fibrine, qui est constituée de protéines mal digérées, fait aussi parties des constituants des caillots sanguins, qui se collent aux parois des artères. Ces protéines mal digérées se logent aussi dans les articulations, créant ainsi des douleurs articulaires.

Qu’est ce que la serrapeptase peut faire pour vous ?

La serrapeptase a la propriété de dissoudre la fibrine, elle pénètre dans la circulation sanguine et détruit les protéines mal digérées. La serrapeptase ne s’attaque qu’aux tissus morts et pas aux tissus vivants, ce qui permet au ver à soie de s’extirper de son cocon sans dommage, alors que les fibres du cocon sont dissoutes.

La serrapeptase peut détruire et éliminer tous les dépôts de fibrine, lipidiques ou calciques ce qui fait de cette enzyme la championne des anti-inflammatoires. Certaines études ont montré que la serrapeptase agit également comme fluidifiant des mucosités en réduisant la viscosité du mucus chez des patients atteints de sinusite chronique.

Le Dr Hans Nieper à Hanovre en Allemagne poursuit des recherches depuis plusieurs années sur l’action de la serrapeptase sur les maladies cardio-vasculaires. Il a constaté une amélioration de la circulation sanguine chez ses patients traités avec de la serrapeptase ce qui indiquerait que l’action de dissolution de la serrapeptase dégraderait les plaques d’athérome.

Efficace contre les biofilms

La serrapeptase s’avère aussi efficace pour dissoudre les biofilms des bactéries ce qui peut donner de bons résultats dans le traitement de la maladie de Lyme. Les biofilms sont des agrégats des cellules, de protéines et de polysaccharides dans lesquels les se cachent pour se protéger des agressions dues aux antibiotiques et au système immunitaire. Le biofilm constitue donc une carapace de protection devenant un obstacle pour la résolution de l’infection.

En ce qui concerne la maladie de Lyme, les biofilms sont constitués principalement de morceaux de gaine de myéline, la paroi entourant les nerfs, donc quand le système immunitaire s’attaque aux bactéries, il s’attaque également au système nerveux central.

La borrelia Burgdorferi est non seulement capable de constituer des biofilms, mais aussi de produire des gènes résistants aux antibiotiques en quelques générations. Elle a donc tout loisir de proliférer en étant en sécurité dans son abri. Nous devons cette découverte importante sur le comportement de ces bactéries aux Docteurs Alan MacDonald et Eva Sapi.

La problématique des biofilms se retrouve aussi dans une pathologie très rependue, celle de la candidose. Le candida Albicans a lui aussi la faculté de générer des biofilms pour éviter les antifongiques, et 72 heures après la formation du biofilm, celui-ci est totalement résistant aux antifongiques, c’est la raison pour laquelle il est tellement difficile de se débarrasser du candida Albicans.

C’est ici que la serrapeptase intervient, lorsque celle-ci a dégradé la fibrine des biofilms, les agents pathogènes sont alors exposés au système immunitaire, aux médicaments ou aux autres substances pouvant les détruire.

En conclusion

Pour résumer, la serrapeptase possède des propriétés très intéressantes pour ses actions anti-inflammatoires, de réduction de la viscosité du mucus et de destructions des agrégats de fibrine. C’est une enzyme qui est indiquée dans beaucoup de pathologies, en voici une petite liste non-exhaustive :

  • Adhérences post opératoires
  • Arthrite rhumatoïde
  • Arthrose
  • Asthme
  • Athérome artériel
  • Cervicalgies
  • Déchets protéiniques dans les articulations
  • Dépôts fibrinoïdes
  • Enflure post opératoire
  • Hémorroïdes
  • Inflammations ORL
  • Kystes
  • Maladie de La Peyronie
  • Maladie de Lyme
  • Mucosités broncho-pulmonaires
  • Obstructions des coronaires
  • Œdèmes
  • Ovaires polykystiques
  • Problèmes pulmonaires
  • Rhumatismes
  • Scléroses tissulaires
  • Seins fibrokystiques
  • Sinusite chronique
  • Syndrome du canal carpien
  • Tuméfactions inflammatoires
  • Ulcères

Son utilisation est conseillée sur le long terme. Si les effets peuvent se faire sentir au bout de quelques semaines, il faut plus de 6 mois à l’enzyme pour nettoyer l’organisme.

Où trouver de la serrapeptase de bonne qualité ?

Ici : https://neo-cosmo.com/collections/complements-alimentaires/products/serrapeptase-peptizyme-130-000-su-60-gelules

Ici : https://neo-cosmo.com/collections/complements-alimentaires/products/serrapeptase-peptizyme-130-000-su-60-gelules

Références :

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC118068/

https://www.lymeclinics.com/biofilm/#.W6OFgOgzaM8