Une nouvelle revue scientifique confirme que « l’ approche naturopathique » a fait ses preuves.

image_pdfimage_print
Rate this post

Une nouvelle étude scientifique a confirmé l’existence de preuves de grandes qualités concernant les approches de la médecine naturopathique. L’analyse, réalisée à la Southern Cross University en Australie, a porté sur 33 études menées dans 7 pays différents et a montré que la naturopathie était efficace dans le traitement des maladies cardiovasculaires, du diabète de type 2, des douleurs musculo-squelettiques, du syndrome des ovaires polykystiques, de la dépression, de l’anxiété et autres conditions chroniques complexes.

Notant que les études ont montré une amélioration des résultats pour la santé et la qualité de vie des patients, et citant des approches telles que les interventions diététiques et liées au mode de vie, les suppléments nutritionnels et les médicaments à base de plantes, les chercheurs affirment qu’il existe désormais une « vaste gamme de preuves d’essais cliniques soutenant les outils utilisés en naturopathie. « 

Les études analysées ont été menées aux États-Unis, au Canada, en Allemagne, en Inde, en Australie, au Japon et au Royaume-Uni. Comprenant un large éventail d’essais, ils ont examiné à la fois les soins hospitaliers à court terme et les rapports d’observation à long terme du traitement ambulatoire.

Les études ont été menées dans des cabinets privés de naturopathie, des hôpitaux intégratifs, des cliniques de soins pour patients hospitalisés et des instituts de recherche.

Les patients réclament une réforme de la santé

Soulignant l’ampleur de la recherche scientifique actuelle en médecine naturopathique, les chercheurs ont examiné des études utilisant l’approche naturopathique dans le cadre de nombreux problèmes de santé graves. Outre les maladies cardiovasculaires et le diabète de type 2, le cancer et l’hépatite C ont également été examinés. L’efficacité des approches naturopathiques n’a pas seulement été observée dans les maladies physiques, mais aussi dans les problèmes de santé mentale. Dans le cas du trouble bipolaire, une étude américaine a montré que l’utilisation de suppléments et d’autres thérapies naturelles permettait d’éliminer les médicaments psychotropes. De manière significative, aucun patient n’a souffert d’épisodes psychotiques ou d’hospitalisation au cours de la période de traitement.

Comparant les résultats positifs de ces études à ceux des traitements couramment utilisés en médecine conventionnelle, les chercheurs de la Southern Cross University ont cité une étude de BMJ Clinical Evidence publiée en 2007 qui montrait que, sur environ 2.500 traitements conventionnels analysés, seulement 15% étaient considérés comme bénéfiques. 22% des traitements étaient susceptibles d’être bénéfiques, 7% partiellement bénéfiques mais partiellement nocifs, 5% non-probables et 4% susceptibles d’être inefficaces ou nocifs. Pour les 47% restants des traitements, il n’y avait aucune preuve convaincante de leur efficacité.

Étant donné que la majorité des traitements conventionnels sont non prouvés et même dangereux, il n’est donc pas surprenant que de plus en plus de patients réclament une réforme des soins de santé et recherchent des approches naturelles qui sont plus sûres et plus efficaces que leurs homologues de la médecine conventionnelle.

La connaissance, c’est le pouvoir

Avec plus de 100 études publiées sur le site Web PubMed de la National Library of Medicine des États-Unis, les recherches révolutionnaires du Dr Rath sur la médecine cellulaire sont à la pointe de la transformation scientifique des soins de santé. À l’approche de la fin de la deuxième décennie du XXIe siècle, la question n’est pas de savoir si les thérapies naturelles vont remplacer le «secteur pharmaceutique pro-maladie», mais quand ?Le volume des preuves en faveur des remèdes naturels a depuis longtemps dépassé le stade où il est permis de douter du moindre changement.

Alors que les acteurs de l’industrie pharmaceutique cherchent toujours à limiter l’accès du public aux approches naturelles, la science ne les soutient plus. Pour les maladies cardiovasculaires, le cancer, le diabète, le VIH / SIDA, les maladies rénales, les maladies du foie, le système nerveux, l’ostéoporose et de nombreux autres problèmes de santé, les thérapies modernes de nutrition et de médecine cellulaire permettent déjà aux patients de prévenir les maladies et d’améliorer leur santé de manière naturelle, sans médicament.

Des bibliothèques en ligne telles que la bibliothèque indépendante de notre fondation sur la nutrition et la santé naturelle jouent un rôle essentiel dans la conduite de ces changements, en informant les patients des nouvelles possibilités de protéger leur santé grâce à des approches naturelles. Comme le dit si bien le philosophe et homme d’État anglais Francis Bacon: « La connaissance, c’est le pouvoir« .

La prochaine révolution des soins de santé montrera aux patients, aux médecins et aux politiciens que ce principe n’est nulle part plus important que dans le domaine de la santé.

Si vous désirer en apprendre plus sur la médecine cellulaire, obtenir des conseils sur les compléments alimentaires, contactez-moi en tant que conseiller en médecine cellulaire (cf certificate-1 certificate-2) contact@optimise-ta-sante.com

Pour commander directement des compléments alimentaires sur le site du Dr Rath : dr-rath.com

Je vous propose une consultation en naturopathie et en médecine cellulaire, découvrez-en plus en suivant ce lien : : consultation en naturopathie en ligne

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ut nunc diam Praesent felis risus.