Les micronutriments dans la lutte contre la pandémie du Coronavirus

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Mes-Vitamines.be_-1-1024x205.png.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est Mes-Vitamines.be_-1-1024x205.png.

dr-rath.com

Contactez-moi en tant que conseiller en médecine cellulaire (cf certificate-1 certificate-2) contact@optimise-ta-sante.com




Études des micronutriments sur le coronavirus

Un nombre croissant d’études démontrent que les patients gravement malades atteints de coronavirus sont déficients en vitamines et en minéraux clés. Ces carences sont connues pour être associées à un risque de mortalité accru. 

Les recherches montrant également que le traitement aux micronutriments réduit considérablement la mortalité due au virus, le fait que les politiciens ne reconnaissent pas l’existence de telles études condamne effectivement les patients à mort. Si les pouvoirs publics souhaitent éviter d’être tenus responsables, le moment est venu pour eux de s’exprimer.  

La découverte de carences en micronutriments chez les patients gravement malades atteints de coronavirus est conforme au concept de médecine cellulaire du Dr Matthias Rath . Développée sur plus de deux décennies et soutenue par de nombreuses études menées au Dr. Rath Research Institute , la médecine cellulaire est basée sur la nouvelle compréhension scientifique que la principale cause des maladies les plus courantes d’aujourd’hui est une carence chronique en micronutriments. Appliquée au domaine des maladies infectieuses , la mise en œuvre de cette découverte permet de renforcer l’immunité des patients grâce à un réapprovisionnement en micronutriments corrects.

Niveaux indétectables de vitamine C et autres carences

Une étude récente menée par des chercheurs aux États-Unis a examiné 21 patients gravement atteints de coronavirus dans l’unité de soins intensifs d’un hôpital du Colorado. Les niveaux de vitamines C et D se sont avérés faibles chez la plupart de ces patients. Des scientifiques espagnols ont fait des découvertes similaires, découvrant que les niveaux de vitamine C chez plus de 90 % des patients atteints du syndrome de détresse respiratoire aiguë associé au coronavirus étaient si bas qu’ils étaient indétectables.

Les médecins aux Pays-Bas disent qu’il semble également y avoir une relation entre les faibles niveaux de vitamine K et les complications graves du coronavirus. Ils ont constaté que les patients décédés du virus ou qui ont dû aller en soins intensifs ont des niveaux de vitamine K bien inférieurs à ceux des personnes en bonne santé.

Une étude récente en Allemagne a examiné les niveaux de sélénium chez les patients atteints de coronavirus. En examinant 33 patients à l’hôpital public Klinikum Aschaffenburg-Alzenau, les chercheurs ont découvert qu’une carence en cet oligo-élément était significativement associée au risque de mortalité. La carence était plus sévère chez les non-survivants que chez les patients ayant survécu au virus.

Des recherches publiées dans l’  American Journal of Clinical Nutrition  ont également démontré un lien entre les niveaux de sélénium et les taux de guérison ou de mortalité des patients atteints de coronavirus. En examinant les données en provenance de Chine, les chercheurs ont découvert que les patients de régions comme Enshi City, qui a un apport élevé en sélénium, étaient plus susceptibles de se remettre du virus. À l’inverse, la province du Heilongjiang, une région notoirement pauvre en sélénium, avait un taux de mortalité beaucoup plus élevé que celui des autres provinces chinoises.

D’autres recherches montrent que des niveaux plus faibles de zinc sont corrélés à un plus mauvais état clinique des patients infectés. Dans une étude menée en Espagne, des chercheurs ont examiné 249 patients atteints de coronavirus admis dans un hôpital de Barcelone. Ils ont constaté que les patients décédés avaient des niveaux de zinc significativement plus bas que ceux qui ont survécu.

Sauver des vies avec de la vitamine C à forte dose et d’autres micronutriments

Des études menées au Dr Rath Research Institute ont montré que des combinaisons spécifiques de micronutriments peuvent bloquer l’interaction entre le site de liaison du “ pic ” du coronavirus et sa “ porte d’entrée ” cellulaire spécifique dans les cellules humaines – l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 ( Récepteur ACE2). L’interaction visée dans cette recherche est la première étape des infections à coronavirus et correspond exactement au même mécanisme biologique ciblé par les vaccins actuellement en développement dans le monde. Les micronutriments employés dans ces études du Dr. Rath Research Institute comprennent la vitamine C; les acides aminés lysine, proline et arginine; extrait de thé vert ; les phytonutriments quercétine , resvératrol et curcumine ;extraits végétaux crucifères ; l’antioxydant N-acétylcystéine; et les minéraux sélénium, cuivre et manganèse.

D’autres chercheurs qui suivent de la même manière une approche multi-nutriments ont montré que des doses quotidiennes de vitamine D3, de magnésium et de vitamine B12 réduisent la gravité de la maladie chez les patients âgés atteints de coronavirus. Ils ont constaté que l’utilisation de cette combinaison de micronutriments réduisait considérablement la proportion de patients souffrant de détérioration clinique qui avaient besoin d’oxygène et / ou de soins intensifs.

Le micronutriment essentiel pour lutter contre la pandémie de coronavirus est la vitamine C. Une récente étude d’intervention clinique randomisée et contrôlée par placebo menée à Wuhan, en Chine, auprès de patients à des stades avancés de l’infection, a rapporté qu’une forte dose de vitamine C peut réduire le taux de mortalité à presque la moitié. Une étude autre étude clinique, dont tous les patients ayant participé à cet essai étaient gravement malades et ont reçu un traitement médical standard. En outre, un groupe d’étude a reçu des doses quotidiennes de 24 grammes de vitamine C, administrées par voie intraveineuse, tandis que l’autre groupe a reçu un placebo. L’administration de vitamine C a non seulement réduit le taux de mortalité d’environ la moitié, mais a également permis aux patients d’obtenir significativement une meilleure oxygénation de leur sang.

Même avant cette étude de Wuhan, une équipe médicale du deuxième hôpital affilié de l’Université Xi’an Jiaotong en Chine avait déjà signalé le succès du traitement des patients atteints de coronavirus avec de la vitamine C. Dans un  communiqué de presse  publié sur le site Web de l’hôpital en février 2020, l’équipe a décrit comment des patients souffrant de pneumonie sévère, une complication potentiellement mortelle de l’infection à coronavirus, se sont rétablis après avoir été traités avec de fortes doses de vitamine. L’équipe médicale recommande que pour les patients gravement malades, un traitement à la vitamine C soit instauré le plus tôt possible après l’admission à l’hôpital. Notamment, l’Association médicale de Shanghai recommande désormais spécifiquement la vitamine C à haute dose pour une infection même légère par le virus.

Pour commander directement ces compléments alimentaires sur le site du Dr Rath : dr-rath.com

Contactez-moi en tant que conseiller en médecine cellulaire (cf certificate-1 certificate-2) contact@optimise-ta-sante.com

Publié par  Fondation Dr. Rath Health le  23 octobre 2020

Lien vers l’article original : https://www.dr-rath-foundation.org/2020/10/coronavirus-micronutrient-studies-failure-of-politicians-to-acknowledge-them-is-killing-patients/




Indispensable glycine

Qui est-tu glycine ?

La glycine est le 2e acide aminé présent dans le corps, c’est un carburant métabolique du système digestif. La glycine préserve et répare les parois du tractus intestinale. La glycine est indispensable au bon fonctionnement métabolique.

Elle participe activement à la formation du collagène dont elle en compose 1/3, et de la gélatine qui tapisse la muqueuse intestinale. Elle fait partie intégrante de la formation de la bile et donc intervient dans la digestion des graisses.

Si vous avez une digestion difficile pendant la nuit, des diarrhées chroniques, une porosité intestinale, la glycine sera votre meilleure amie.

La glycine participe à la synthèse du glutathion (avec l’acide glutamique et la cystéine). Elle réduit les réactions inflammatoires dans le foie et réduit le taux d’alcool dans le sang.

La glycine participe à la formation de l’oxyde nitrique qui dilate les parois des vaisseaux sanguins et limite la formation des plaques d’athérome. Elle protège ainsi le système cardio-vasculaire.

Elle réduit les risques de diabète de type 2 en améliorant la réponse à l’insuline en agissant sur les îlots de Langherans du pancréas et régule le glucagon.

Elle agit aussi sur le cerveau en réduisant l’hyperactivité du cerveau en équilibrant les quantités d’électrolytes (calcium, potassium, chlorure) et elle agit comme un inhibiteur comme le gaba, en améliorant la qualité du sommeil et en facilitant l’endormissement.

Comme elle participe à la formation du collagène, c’est une alliée de choix dans le renforcement de la peau, des muscles, des tissus, des os et des articulations.

  • la glycine est souvent utilisée dans les cosmétiques anti-rides
  • elle est utilisée dans le traitement contre l’arthrose, car elle participe au renforcement ostéo-articulaire
  • elle améliore les performances sportives en participant à la formation de créatine (avec l’arginine et la méthionine) et aide à reconstruire les fibres musculaires.
  • elle accélère la récupération après un accident, un traumatisme ou une fracture osseuse.

Pourquoi devons-nous nous supplémenter en glycine ?

Nos ancêtres les chasseurs-cueilleurs, et jusqu’à récemment, consommaient toutes les parties des animaux, cartilages, bouillon d’os, os dans les soupes, etc. Ils avaient donc un apport en glycine supérieur à ce que nous connaissons de nos jours.

Notre besoin en glycine se répartit comme suit :

  • 1,5 gr de glycine par jour pour la synthèse de métabolites
  • 1 gr par jour pour la synthèse d’autres protéines mineures
  • 12 gr par jour, au minimum pour la synthèse du collagène dans notre organisme

Voyons ce que notre alimentation moderne nous apporte.

Des experts en biochimie et en métabolisme ont défini précisément que nos apports alimentaires ne sont que de 1,5 à 3 gr par jour, pouvant aller jusqu’à 6 gr pour une alimentation très riche en protéines. Nous synthétisons la glycine à partir de la l-sérine, apportée par l’alimentation (la l-sérine est un acide aminé présent dans les œufs, le riz, les viandes, les arachides), la synthèse représente 3 gr de glycine par jour.

Les calculs sont donc vite faits, les besoins sont de 14,5 gr par jour et les apports sont de 4,5 gr à 9 gr par jour pour les gros consommateurs de protéines. Au mieux le déficit journalier est de 5,5 gr au pire 10 gr par jour manque à notre organisme.

Les personnes suivant un régime végétarien sont particulièrement concernées, car la glycine se trouve en principalement dans les protéines animales.

Comment se supplémenter ?

Il existe de très bons compléments alimentaires de glycine, ma préférence va au laboratoire Dynveo, premier labo ayant proposé une glycine pure et répondant aux critères stricts des pharmacopées US et européennes.

Elle a l’avantage de se présenter en poudre ce qui permet de prendre des doses de 3 à 5 gr par prise, ce qui en gélule, équivaudrait à avaler entre 6 à 10 gélules de 500 mg par prise. La glycine a un goût sucré, et qui n’est pas désagréable, elle peut donc être absorbée facilement, toute personne ayant essayé de prendre du msm ou du nac en poudre comprendra ce que je veux dire.




 Références
 https://www.santescience.fr/glycine/ 
 https://doctonat.com/glycine/ 
 https://www.julienvenesson.fr/faut-il-se-supplementer-en-glycine-ou-en-collagene/ 
 https://www.toutelanutrition.com/wikifit/nutrition/complements/les-benefices-de-la-l-glycine 






Vitamine C: Les qualités uniques et les synergies de ses différentes formes

La vitamine C est un nutriment
essentiel pour la santé et la survie de l’homme. Ce n’est pas
seulement un puissant antioxydant et immunostimulateur, il favorise
également la formation du collagène, du tissu conjonctif et
construit la matrice extracellulaire – la «colle» qui lie les
cellules de l’organisme. C’est également important pour une
cicatrisation plus rapide des plaies et la prévention de diverses
maladies chroniques. Des quantités optimales de vitamine C
protègent efficacement le corps et le système cardiovasculaire
contre la « rouille » biologique.

De plus, la vitamine C a plusieurs
autres fonctions importantes. C’est un cofacteur d’une série
d’enzymes biologiques qui jouent un rôle important dans
l’amélioration du métabolisme du cholestérol, des triglycérides
et d’autres facteurs de risque de maladie
cardiovasculaire . C’est également une molécule d’énergie
importante nécessaire pour recharger les porteurs d’énergie à
l’intérieur des cellules. 

La vitamine C est essentielle à la
production de carnitine, la molécule qui transporte les acides gras
dans les mitochondries pour la production d’énergie. Il
participe au recyclage biologique de la vitamine E, du glutathion et
de nombreuses autres molécules protectrices des cellules.

Lorsqu’elle est prise avec du
calcium, elle augmente son absorption. La vitamine C neutralise
également diverses toxines dans le corps et protège les cellules
saines des substances nocives, notamment des effets de nombreux
médicaments pharmaceutiques.

Comme les humains ne produisent pas
leur propre vitamine C, elle doit être obtenue à partir de sources
alimentaires et de suppléments diététiques. Les suppléments
de vitamine C se présentent sous plusieurs formes. 

Ceux-ci incluent l’acide
ascorbique, l’ascorbate de calcium, l’ascorbate de magnésium et
d’autres. Cependant, la majorité des suppléments de vitamine C
sur le marché ne contiennent qu’une seule forme de vitamine C,
généralement de l’acide ascorbique.

L’acide ascorbique simple est un
composé soluble dans l’eau. Par conséquent, il ne reste pas
longtemps dans le corps et est facilement excrété. À moins
d’être fréquemment reconstitué, il est difficile d’obtenir les
avantages de la vitamine C à partir de l’acide ascorbique seul.

Les sels minéraux de l’acide
ascorbique, tels que l’ascorbate de calcium et l’ascorbate de
magnésium, sont facilement absorbés et bien métabolisés par les
cellules du corps. Cette combinaison de vitamine C avec du
calcium ou du magnésium neutralise ainsi l’effet acide de l’acide
ascorbique et contribue à un effet «tampon», le rendant ainsi plus
douce pour la muqueuse de l’estomac.

Le
calcium est important pour la contraction appropriée des cellules
musculaires, y compris les cellules du muscle cardiaque, et est
nécessaire pour la conduction de l’influx nerveux. Ce minéral
est également essentiel pour le durcissement et la stabilité de nos
os et de nos dents. Le magnésium est l’antagoniste du
calcium; ses avantages pour le système cardiovasculaire sont
similaires à ceux des médicaments bloquant les canaux calciques sur
ordonnance, à ceci près que le magnésium est naturel. Des
études cliniques ont montré que le magnésium est particulièrement
important pour aider à normaliser l’hypertension
artérielle et les troubles du rythme cardiaque .

On pense à tort que l’ascorbate de
calcium peut augmenter le risque de calculs rénaux. Cependant,
la majorité des calculs rénaux sont composés d’oxalate de calcium,
présent dans des aliments tels que les sodas, le café, le chocolat,
les épinards et les betteraves. Une consommation d’eau
inadéquate est l’un des principaux facteurs de formation de calculs
rénaux. Les études cliniques bien contrôlées n’ont pas pu
établir de corrélation forte entre la supplémentation en vitamine
C et l’augmentation du nombre de calculs rénaux.

Le palmitate d’ascorbyle, une forme
liposoluble du nutriment, est une autre forme unique de vitamine
C. Cette forme est mieux absorbée par les cellules que l’acide
ascorbique seul. Les membranes cellulaires enrichies en
palmitate d’ascorbyle sont plus résistantes aux dommages oxydatifs,
ce qui signifie qu’elles sont mieux protégées contre les maladies
et le vieillissement. Le palmitate d’ascorbyle est également un
antioxydant efficace et un capteur de radicaux libres.

L’un des avantages de prendre un
supplément nutritionnel contenant du palmitate d’ascorbyle est que
cette forme de vitamine C peut atteindre des zones du corps que
l’acide ascorbique ne peut pas. De plus, ses effets durent plus
longtemps. Un supplément bien équilibré en vitamine C ou en
multinutriments devrait contenir au moins 25% de sa vitamine C sous
forme de palmitate d’ascorbyle, soluble dans les graisses. Cependant,
la plupart des suppléments de vitamine C contiennent peu ou pas de
palmitate d’ascorbyle. Une supplémentation optimale avec un
supplément de vitamine C formulé de manière synergique peut
faire toute la différence pour la protection de votre santé!

Pour commander directement ces compléments alimentaires sur le site du Dr Rath : dr-rath.com

Contactez-moi en tant que conseiller en médecine cellulaire (cf certificate-1 certificate-2) contact@optimise-ta-sante.com

Je vous propose une consultation en naturopathie et en médecine cellulaire, découvrez-en plus en suivant ce lien : : consultation en naturopathie en ligne




Comment prévenir et contrôler l’ostéoporose naturellement, sans médicaments ?

L’ostéoporose est la maladie osseuse chronique la plus répandue au monde. Caractérisé par une fragilité accrue des os, elle est présente dans tous les groupes d’âge, sexes et races. On estime que plus de 200 millions de personnes dans le monde souffrent de ce trouble. Les statistiques de l’International Osteoporosis Foundation suggèrent qu’une femme sur trois, âgée de plus de 50 ans et un homme sur cinq, seront victimes de fractures ostéoporotiques au cours de leur vie. Heureusement, l’approche de la médecine cellulaire du Dr Rath offre la possibilité de prévenir et de contrôler l’épidémie d’ostéoporose naturellement, sans médicament.

Qu’est-ce
que l’ostéoporose?

Chez les adultes en bonne santé, le tissu osseux est constamment
remplacé . Sur une période de 7 à 10 ans, le squelette complet du
corps est complètement renouvelé. Cependant, à mesure que les gens
vieillissent, et particulièrement chez les femmes après la
ménopause, le tissu osseux commence à se décomposer plus
rapidement qu’il ne peut être remplacé. Cela affaiblit les os et,
à mesure que leur densité diminue, les rend plus sujets aux
fractures. Dans l’ostéoporose, les os deviennent de plus en plus
fragiles, de sorte qu’ils peuvent se fracturer très facilement.

Jusqu’à la première fracture, les patients souffrant
d’ostéoporose ne présentent souvent aucun symptôme. Cependant,
lorsque les symptômes se manifestent, ils peuvent inclure des
problèmes tels que maux de dos, diminution de la taille et posture
courbée.

Pour diagnostiquer l’ostéoporose, votre médecin effectuera
probablement un test appelé scan de la densité osseuse. Cela mesure
combien de grammes de calcium et d’autres minéraux sont contenus
dans un centimètre carré d’os. En général, plus la teneur en
minéraux est élevée, plus la densité de l’os est élevée. Plus
vos os sont denses, moins ils risquent de se fracturer.

Facteurs de risque
d’ostéoporose

Les facteurs de risque connus pour l’ostéoporose sont les
suivants:

Traitement
conventionnel de l’ostéoporose

Malheureusement, les médicaments pharmaceutiques prescrits pour
l’ostéoporose peuvent provoquer des effets secondaires graves et
faire plus de mal que de bien.

La classe des bisphosphonates, des médicaments couramment
utilisés pour traiter l’ostéoporose est particulièrement
dangereuse et, plutôt que de renforcer les os, on a constaté
qu’elle les affaiblissait. Dans une étude réalisée par des
scientifiques de l’Imperial College de Londres, l’utilisation de ces
médicaments était associée au développement de «microfissures»
dans les os. De manière significative, les os des patients prenant
des médicaments à base de bisphosphonates présentaient un plus
grand nombre de fissures de ce type et une résistance mécanique
moindre, que ceux qui n’en prenaient pas.

D’autres recherches ont montrés que le traitement par les
modulateurs sélectifs des récepteurs aux œstrogènes (SERM), une
classe de médicaments stimulant l’œstrogène utilisés pour traiter
l’ostéoporose chez les femmes ménopausées, augmente le risque de
cancer.

Les patients atteints d’ostéoporose qui prennent l’hormone
calcitonine ont également un risque accru de cancer.

L’approche de la
médecine cellulaire contre l’ostéoporose

L’approche de médecine cellulaire du Dr Rath s’attaque à la
cause fondamentale de l’ostéoporose en fournissant des quantités
optimales de micronutriments spécifiques nécessaires à la
construction et au maintien d’os sains. Beaucoup de gens croient, que
la vitamine D et le calcium sont les seuls micronutriments
nécessaires à la santé des os.

Afin de garantir une construction osseuse forte, les minéraux
doivent se fixer sur une base de tissus conjonctif sain. Sans
collagène sain, les os ne peuvent pas se former ou fonctionner
correctement. Une bonne formation osseuse dépend donc non seulement
d’une quantité suffisante de calcium et de vitamine D, mais surtout
d’un apport suffisant en vitamine C, des acides aminés lysine et
proline, ainsi que d’autres micronutriments supportant le collagène.

En plus de ses recommandations de base sur la santé cellulaire, le Dr Rath recommande aux patients souffrant d’ostéoporose ou à risque de développer l’affection de prendre les micronutriments suivants à des doses plus élevées:

Tous ces nutriments sont concentrés dans un supplément nutritionnel du Dr Rath, il s’agit de la combinaison Vitacor – Osteoforte

Combinaison Vitacor – Osteoforte

Pour commander directement ces compléments alimentaires sur le site du Dr Rath : dr-rath.com

Contactez-moi en tant que conseiller en médecine cellulaire (cf certificate-1 certificate-2) contact@optimise-ta-sante.com

Je vous propose une consultation en naturopathie et en médecine cellulaire, découvrez-en plus en suivant ce lien : : consultation en naturopathie en ligne